lundi 7 novembre 2011

A la gloire du journalisme français


Qui douterait encore que nous avons les meilleurs journalistes du monde ? Des pisse-froids, des grincheux, des atrabilaires, sûrement ! Mais le simple auditeur que je suis, et qui les écoute tous les matins « religieusement » sur une radio « pestiférique » ‘comme le proclamait notre bon Coluche) est absolument persuadé de leur talent et de leur grand professionnalisme.
La preuve ?
Pas plus tard que ce matin, j’entends la litanie habituelle de tous les drames de la terre, la liste de toutes les souffrances, de toutes les calamités qui tombent sur ce pauvre monde. La Grèce est au bord de la guerre civile, les Italiens pensent à faire un sort funeste à leur Premier ministre, le nôtre nous annonce « l’huile de foie de morue » que nous allons devoir avaler pour assainir notre économie, une gamine de huit ans est sauvagement tuée par un monstre inhumain etc..ect.. Vous voyez ? Que du « lourd » et du « sombre »
Mais c’est sans compter sur le talent, que dis-je ? le génie de nos professionnels du micro et des « niouzes ». Pour nous laver l’esprit de toutes ces « horreurs » ils nous sortent ZE sujet qui réconforte les âmes et enrichit les esprits :
«De la tétine ou du pouce quel est le meilleur pour le bébé » ?
Si après cela vous n’êtes pas convaincu de leur immense «savoir-faire » c’est que vous êtes d’une indécrottable mauvaise foi. Et je dirais même plus ; vous ne méritez pas tous les efforts qu’ils font chaque jour, pour vous informer.
Très modestement, s’ils manquent d’imagination, je peux leur fournir quelques sujets, moi aussi :
« De la tartine beurrée ou de la biscotte à la confiture, quel est le meilleur pour la santé » ?
« De la charentaise ou de la babouche quelle est la meilleure chaussure pour nos pieds » ?

Encore un grand merci à tous ces chefs de rédaction qui préparent leurs journaux avec un soin extrême ! 
Enregistrer un commentaire