vendredi 13 janvier 2012

J’irai pisser sur vos cadavres


Hier, j’ai visionné le film émouvant et admirable de Clint Eastwood « lettres d’Iwo Jima » Comme beaucoup de Français j’ai une admiration sincère et fidèle pour cet immense homme de cinéma américain. Ce qu’il y a d’unique et de courageux dans ce film c’est que pour la première fois dans l’histoire de cet art, un américain racontait les drames et les souffrances de soldats japonais sans manichéisme, sans parti pris, sauf celui d’un profond respect, d’une profonde compassion pour des hommes dans la tourmente guerrière. Il nous infligeait ainsi la démonstration que l’Humanité est Une et indivisible, que la souffrance, le courage, la lâcheté, le fanatisme, l’héroïsme, la bravoure, la compassion, la tendresse, la pitié sont des valeurs absolument universelles. Je viens d’un monde et d’une génération où le soldat japonais n’était qu’un « robot sauvage » et stupide montré à satiété dans nos bandes dessinées que les Américains appellent « comics » Ils étaient caricaturaux et grotesques. Ce fut pourtant notre seule « vérité » pendant des décennies.
Heureusement le temps fait son œuvre. Le Japon est devenu une société paisible, industrieuse et apaisée. Mais même dans ces temps les plus cruels et les plus terribles de la guerre, il y avait une forme de respect de part et d’autres pour le soldat, pour le combattant. Il est d’ailleurs surprenant de voir que dans le film de Clint Eastwood, les lâches et  les salauds qui abattent froidement deux prisonniers sont des soldats américains, pour bien montrer l’absence de manichéisme de son propos. On pourrait penser (fort naïvement, je vous l’accorde)  que l’Amérique forte de ces expériences très douloureuses et héroïques de ses soldats dans le pacifique, aurait développé une philosophie militaire plus sereine et encore plus respectueuse des lois de la guerre. Nous savons tous, hélas, qu’il n’en est rien ! Les monstrueux et indignes conflits d’Iraq et d’Afghanistan sont là pour nous en infliger un douloureux démenti.
Pire ! Nous venons d’assister à une abjection totale qui nous révulse au plus au point. Des soldats américains ont uriné sur les cadavres de talibans qu’ils venaient de tuer. Non seulement ils ont bafoué les règlements de leur propre armée, mais les lois de la plus simple humanité, du plus simple respect que l’on doit aux morts. Je repense à mon pauvre Clint Eastwood qui s’est donné tant de mal pour nous dire que nous sommes tous pareils, que tous les hommes méritent respect et compassion. S’il n’y a qu’une seule leçon à tirer de tout ceci c’est qu’aucune société, aucune idéologie, aucune démocratie ou qui se prend pour telle, n’a le droit de se prétendre universelle et vouloir imposer sa vision du bonheur ou de la justice au reste du monde.  AUCUNE ne le mérite. Quand j’entends des candidats à la présidence des Etats-Unis oser sortir cette phrase : Dieu a créé les Etats-Unis pour qu'ils dominent le monde ! Je me dis que les leçons de l’histoire ne servent décidément à rien !
Oui ! Vous lisez bien ! C’est absolument effrayant ! Je ne l’invente pas !
Dieu a créé les Etats-Unis pour qu'ils dominent le monde !
Enregistrer un commentaire