dimanche 10 juin 2012

L'autre complot


On nous croit obsédés par les « complots » ? Pourtant ceux ci sont bien réels. J'ai fait une découverte hallucinante que peu de gens ont eu à leur connaissance. Bien avant celui du 11 septembre 2001, en 1933 Roosevelt lui-même failli être victime d'un complot fasciste au sein même des États-Unis ! Incroyable, n'est-ce pas ? Et bien pourtant parfaitement vrai et historique.
Celui qui le révéla et qui devait pourtant en être le bras armé se nommait Smedley Butler, ancien général couvert de médailles et de gloire. Mais le plus beau, le plus « renversant » c'est lorsque l'on apprend que parmi les « comploteurs » se trouvait un certain Prescot Bush, le propre grand-père de « deubeuliou » !
Mais l'exploit de notre militaire ne se résume pas à ce fait d'armes « foireux » et que Roosevelt enterra en faisant la « paix » avec ses félons. Voici ce qu'il écrivait dans un de ses livres en 1935 déjà !

J’ai effectué 33 ans et 4 mois de service actif, et durant cette période, j’ai passé la plupart de mon temps en tant que gros bras pour le monde des affaires, pour Wall Street, et pour les banquiers. En bref, j’étais un racketteur, un gangster au service du capitalisme. J’ai aidé à sécuriser le Mexique, plus particulièrement la ville de Tampico, au profit des groupes pétroliers américains en 1914. J’ai aidé à faire de Haïti et de Cuba un endroit convenable pour que les hommes de la National City Bank puissent y faire des profits. J’ai aidé au viol d’une demi-douzaine de républiques d’Amérique centrale au bénéfice de Wall Street. J’ai aidé à purifier le Nicaragua au profit de la banque américaine Brown Brothers de 1902 à 1912. J’ai apporté la lumière en République Dominicaine au profit des entreprises sucrières américaines en 1916. J’ai livré le Honduras aux entreprises fruitières américaines en 1903. En Chine, en 1927, j’ai aidé à ce que l’entreprise Standard Oil fasse ses affaires en paix."
"Quand je repense à tout ça, je pourrais donner à Al Capone quelques conseils. Le mieux qu’Al Capone pouvait faire, c’était de racketter trois quartiers. Moi, j’agissais sur trois continents."

Cette dernière phrase fait froid dans le dos, n'est-ce pas ? Pourtant, comparez cette déclaration avec ce qui se déroule aujourd'hui même ! Alors, que les naïfs qui ne comprendraient pas encore que des félons criminels américains ne sont pas capables d'avoir organisé le 11 septembre 2001 pour mettre en place un fascisme planétaire à la sauce « US » fassent leur « examen de conscience » !  



Enregistrer un commentaire