lundi 13 juin 2016

LA PRESSE AUX ORDRES DES ACTIONNAIRES.


Ce qui s'est passé à l'OBS, avec le licenciement d'une journaliste "Aude Lancelin" est un cas d'école sublime!
Un morceau d’anthologie dans la mainmise de la presse par l'oligarchie financière. Un pur "chef-d’œuvre" de remise au pas d'une presse qui se croit libre. La preuve formelle de ce que Balzac dénonçait déjà au milieu du 19° siècle: la presse, une industrie au service du pouvoir, de tous les pouvoirs. Pour les derniers "incrédules" lisez cesd articles impitoyables. 

PERFIDE ALBION!

En faisant une recherche sur cette expression, je me suis aperçu que j'étais bien EN DESSOUS DE LA VÉRITÉ! C'est vraiment une na...